© 2019 by Sebastien Strahm

Trouvé dans l'ancienne habitation annexe à mon atelier, ce crucifix en plâtre était dans un état de détérioration avancée (moisissures). Il s'agissait d'un type de crucifix remis au début du XXè siècle lors de rites particulier comme les communions ou le mariage.
Celui-ci appartenait à mes arrière-grand-parents.

Une restauration s'imposait, et le questionnement de l'objet, produit en série, devenait évident par l'attribution d'une nouvelle couleur et d'une texture inattendues.
L'image de la crucifixion n'apparait que tardivement dans l'histoire du christianisme, et n'en devient le symbole qu'au début du second millénaire.
Un questionnement de la production en masse de l'objet religieux, d'un certain commerce lié aux croyances, est mis en avant.

Le titre Reborn fait référence à la fois à la partie du récit biblique qui suit la mort du Christ sur la croix, et au renouveau de l'objet lui-même.